À propos

Titre:  ''Constellation ''

Visible à la galerie AD Lyon  2017

Galerie des Métiers d'Art  des Ateliers d'Art de France  2015

 

Marseille Décembre 2015 

 

Des beautés baudelairiennes, aux regards estampés.

Dans ses oeuvres , elle dérobe les traces d'une mélancolie, qu'elle emprisonne dans ses statuettes aux noms allégoriques, laissant imaginer des chevaleresques récits tragiques.

 

M. S 

 

 

 

Italie Lombardie 2012

 

L’âme de la terre c'est le souffle qui émerge de l’œuvre  sculptée de Véronique Dominici.

De son regard aigu elle a la capacité de scruter les forces vitales de la Nature.

Une créativité et une curiosité qui n'oublie pas l'essence et les sources de l'enfance. Souvent l'âge  adulte s'éveille sans cette mémoire, incapable de chercher dans les interstices de l’existence les détails et les indices les plus significatifs. Les "Trésors" qu'elle prélève du sol sont les éléments qui composent son art: racines dont elle exalte l’âme, matériaux de récupération, terre cuite....Ses sculptures sont dramatiquement vivantes, dynamiques, capables d'incarner pleinement le pathos de l'humain, entendu dans son acception la plus archaïque.

Elle fait le portrait de l'injustice humaine, de la souffrance psychique et physique, de l’horreur de la guerre et du racisme mais elle réussit aussi à montrer avec un ensemble touchant d'émotions, les aspects les plus élevés comme la poésie l'amour, la joie. Du reste, comme le disait l'artiste et philosophe Khalil Gibran "La Vie: c'est une île dans un océan de solitude, une île dont les rochers sont l’espérance,

 les arbres des songes, les fleurs la solitude, les ruisseaux de la soie.

Paola Simona Tésio

 

 

 

'' L'expérience la plus belle et la plus profonde que puisse faire l'homme est celle du mystère. ''

Albert Einstein

 

'' L'essentiel est invisible pour les yeux ''

Antoine de St Exupéry

 



La terre est pour Véronique Dominici l’occasion d’exhaler le souffle, l’énergie vitale qui anime toute chose ; créature vivante ou objet inanimé. Dans un décor à l’ambiance gothique, entre la poésie funèbre de Tim Burton et  celle plus psychologique de Daphné du Maurier, Véronique Dominici en scène dans des boites parfois, des histoires de créatures diaphanes, dont le regard et l’attitude compensent un monde marqué par le pathos par une immense tendresse et une chaleur humaine.

Véronique Dominici utilise des matériaux déjà patinés par l’usure du temps : textile,  bois, métal, objets anciens, fourrures, papier… qu'elle assemble à ses créations céramiques pour incarner des histoires sans date, à la fois d’aujourd’hui et d’un autre temps ; l’histoire de l’humanité, dans sa tragique représentation  et sa beauté sans limite.

 

Véronique Dominici s’inspire de photographies anciennes présentant des femmes à la beauté Baudelairienne dont l’histoire, la force et la fragilité sont pour elle l’occasion de sortir de la glaise si lourde des créatures vibrantes, frissonnantes dont le regard doux et mélancolique vous happera pour vous ramener vers l’essentiel : la beauté du moment présent.

Isabelle PAPASIAN


Expositions - Photos 

Galerie Andiamo Marseille 2014/2015

Ancien Musée de peinture de Grenoble  2015

Exposition Galerie en Champs  T Barbentane

2016 

Galerie Lyon

Exposition Galerie AD Lyon 2016

Cloître St-Louis Avignon avril 2017

Exposition 2017 Mmiam Avignon

Collections privées


Collection privée en Autriche, en Australie, aux Etats-Unis, Chicago, New-York,  en Corée du Sud au Musée d'Art contemporain de Séoul, en Italie, en Belgique, au Japon, en Chine, au Brésil, en France......


EXPOSITION ENTRE DEUX M

Travail à 4 mains céramique de V.D et  assemblages de papiers, cordes...de K.Kravtsova

A gauche céramique en terre noire VDominici  & Porcelaine  & assemblages de K Kravtsova

Galerie Art-Up Avignon juin 2017

Travail  à 4 mains - papier / corde & céramique

E

Entre deux M

     Cette exposition concertée est née de l'évidence d'une rencontre puis de l’échange entre deux femmes au sujet de la Vierge Marie, pour prendre la forme présentée d’un double dialogue à trois. Ces deux femmes, qui sont aussi deux créatrices aux univers très dissemblables, décidant dans l'élan d'une affinité commune de porter un regard croisé sur la figure de Marie/Miriàm.

Véronique Dominici et Kseniya Kravtsova questionnent ici leurs propres perceptions, côtoient la mère, s’interroge sur la femme ou l’absence de la femme, sur le vide qu’elle porte et l’espace rendu possible par son retrait, sur son visage et « l’accueille » qu’elle offre à « l’enceinte » de son corps, sur sa présence iconique et protectrice  … enfin sur la transmission même et sur son geste.

 

Voyage entre deux rives aux lieux d’un temps ouvert, invitation en duo qui partant nous dépose, nous pèlerins intranquilles d’un monde moderne fragmenté, aux plis d’une communion oubliée à l’instant M d'un féminin.

Paul Bitner